Indika House of Curiosity

Saigon 2016, encore et toujours,

Après plusieurs mois de solitude dans cette immense ville de béton,

ma curiosité me pousse à aller découvrir ce lieu aperçu en ligne.

Et là, frénésie!

 

Une vielle cour, un arbre sacré, des poupées démembrées au milieux de néons et des plantes et des plantes et encore des plantes.

Le jardin est bondé de sourires, un melting pot mondial, le bar bleu bondé de gens et d'autres curiosités,

tout autant que la scène où les musiciens s'agglutinent pour rejoindre un jam éclectique et ahurissant,

et le salon orange où l'on danse sur chaque carreaux de carrelage.

Je m'y sens chez moi, dès le premier instant. J'observe, je ne parle à personne, je ne connais personne.

Je ressens juste, je vibre, je sens ma créativité revenir.

 

Au bar, ce grand mec au lunettes rondes, sourire en coin et queue de cheval, j'ai entendu son nom plus tôt dans la soirée.

" -Hey Morgan, j'peux peindre tes planches de surf au plafond? -Ouais pourquoi pas, tu peux même peindre tout le bar!"

S'en sont suivis des heures de jardinage pictural, faisant pousser des lianes et des lumières à chaque recoin,

un temple culturel, des rencontres, une famille,  puis quelques festivals aussi...